Expérience client

Ce que disent nos clients

photo + logo

Reynholds Reinette, Lacroix Lab
Innovation Catalyzer

Usages du Compositeur Digital :

  • Animation de réunions et d’ateliers
  • Présentation
Pouvez-vous présenter les activités de LACROIX Lab, ainsi que le rôle que vous jouez dans votre métier ?
Mon rôle, dans la partie Innovation au sein de Lacroix Lab, est d’identifier de nouvelles technologies et de voir comment il est possible de les intégrer dans les métiers du groupe.

Nous avons trois métiers : le premier concerne la gestion des sites industriels, le second la sous-traitance de cartes électroniques pour des entreprises de tous secteurs, et le dernier se rapporte à toutes les activités de la ville (signalisations, panneaux, feux tricolores, etc.)

L’objectif est d’orienter l’intervention humaine pour qu’elle ait une plus grande valeur ajoutée.

Le rôle du Le Lab est de vulgariser les nouvelles technologies et les nouvelles méthodologies dans le but de les présenter à nos équipes internes pour qu’elles puissent les découvrir. C’est dans ce cadre que j’utilise par exemple le Compositeur Digital.

Utilisiez-vous d’autres outils avant le Compositeur Digital ? Quelles étaient vos méthodes ?
Pour les réunions, PowerPoint a longtemps été notre support de présentation, avec le sentiment de pouvoir rassembler tous nos contenus dans nos présentations.

Concernant les ateliers d’animation, nous n’en animions pas beaucoup, mais PowerPoint était l’outil de référence. Cela m’arrivait parfois aussi de présenter des mindmaps.

J’ai rencontré Denis Tellier lors d’un speed meeting d’entreprises. Notre rencontre s’est faite quasiment au début de la vie du Lab, au moment où le pôle Innovation allait être lancé.

Quel était votre besoin pour vous pencher vers le Compositeur Digital ?
C’est précisément lorsque l’on a commencé à animer des ateliers que je me suis rendu compte de ce besoin. Je suis très « digital » et souvent lors des ateliers, le seul support est le papier. Je trouve cela dommage pour parler d’innovation de s’en remettre au papier ou des post-it.
Que vous a apporté le Compositeur Digital dans votre manière de présenter et d’animer ?
A l’usage de la réunion, le Compositeur Digital nous a permis de réunir tous nos contenus dans une seule interface. Concrètement, maintenant je ne travaille plus mes présentations, mais je présente mon travail. C’est-à-dire que dans mon environnement de travail, je prépare mes dossiers dès le départ pour qu’ils puissent avoir un bon rendu visuel dans le Compositeur Digital. Tous mes projets sont architecturés et sont faits de la même façon, donc je gagne du temps de préparation en les présentant directement à travers l’outil.

Sur la partie atelier, en alliant le Compositeur Digital et un grand écran tactile, l’animation est beaucoup plus agréable. Tout le monde est acteur. Les participants se lèvent, prennent le stylet, annotent directement sur l’écran. Parfois on utilise le papier pour y dessiner des prototypes puis on les ajoute dans l’univers du Compositeur Digital, une fois sur le grand écran, on repasse à la présentation mais sur du digital.

Il y a un aussi un autre usage dont je n’ai pas parlé : l’usage présentation. Je suis également vacataire dans une école, je suis professeur de différentes matières, et de plus en plus j’essaie de mettre les cours dessus pour avoir un cours moins monotone.

Pour cet usage de présentation, qu’avez-vous constaté au niveau de l’attention de l’auditoire ?
Les étudiants suivent naturellement. Ceux en grade Master, qui vont devoir préparer des soutenances, jugent l’interface plus « sexy » comme façon de présenter.

C’est lors de mes TD (travaux dirigés) que j’utilise le plus souvent le Compositeur Digital. J’ouvre mes PDF et j’interviens dessus directement dans l’interface. Les étudiants ont le sentiment qu’on corrige le TD sur le document de travail.

Lors des ateliers, qui utilise le Compositeur Digital ?
J’essaie au maximum de tendre le stylet pour que les participants puissent venir annoter les documents, mettre en évidence des points clés.
Dans quelle mesure le Compositeur Digital a-t-il été bénéfique pour vous ?
Le premier bénéfice auquel je pense, c’est le gain de temps. Pour moi c’est un bénéfice fondamental. J’adorais préparer mes présentations, les rendre sympas et jolies tout en restant sobre, ce qui demandait un certain temps. Maintenant, avec le Compositeur Digital, je me concentre sur l’essentiel.
Y a-t-il une fonctionnalité que vous retenez particulièrement dans l’outil ?
Le point que j’apprécie le plus est le fait de pouvoir annoter des documents. J’aime aussi l’idée de pouvoir intégrer des éléments 3D, même si je n’ai pas encore eu l’occasion de mettre cela en place. Le Compositeur Digital m’a aussi apporté de la légèreté dans la présentation. C’est-à-dire d’avoir tous les documents à dispositions : vidéos, présentations, liens, sites web etc.

Je peux m’adapter à mon auditoire et en fonction de ce qu’il veut savoir. Alors que lorsque l’on est sur une présentation PowerPoint, il est plus difficile pouvoir changer le cours sa présentation. Si je vois qu’en face de moi j’ai des personnes dont l’activité est liée à la ville, je vais plus m’attarder sur les éléments qui les concernent.

Vous n’avez donc pas une présentation linéaire ou imposée avec le Compositeur Digital ?
Exactement, à partir d’une seule et même présentation, je vais ajuster les documents que j’ouvre en fonction de l’auditoire, je ne vais pas forcément montrer les mêmes produits selon les personnes que j’ai en face de moi. Je vais avoir par exemple un dossier par activité pour les projets du Lab.
Concernant la prise en main, comment s’est-elle passée au tout début ?

J’ai eu une formation par Excense, avec Valéry Benoit, elle s’est passée rapidement, ce n’était pas très compliqué à mettre en œuvre.

Dans le contexte actuel de confinement, utilisez-vous le Compositeur Digital pour animer des réunions à distance ?
J’ai au moins une réunion sur un de mes deux gros projets où tout est sur le Compositeur, donc je vais m’en servir pour présenter mes points d’avancement.

Je m’en suis aussi servi récemment pour corriger mes copies.

Je fais mes TP dessus également, j’aime bien la fonctionnalité de pouvoir dupliquer un PDF pour les annoter ensuite, puisque les remarques peuvent être différentes.

Etes-vous le seul ou plusieurs à intervenir sur vos univers de présentation dans le Compositeur Digital ?

J’utilise le Compositeur Digital pour tout ce qui concerne le Lab et la gestion du pilotage. Tout est stocké sur SharePoint pour que chacun sur nos Surface Pro puisse à la fois utiliser et modifier les documents. Connecté à SharePoint, peu importe où on va, on retrouve le même univers avec les mises à jour des collègues. Donc c’est très pratique.

Cette capacité d’être synchronisé sur SharePoint ou sur un One Drive, qui permet de se mettre à jour, ou de conserver le document en offline pour pouvoir faire des présentations quand on n’est pas connecté, ça c’est juste magique.

Connaissez-vous le Compagnon ? L’outil en développement chez Excense qui permet de faire interagir des personnes dans le Compositeur Digital avec des post-it directement via leur smartphone ?
Oui, j’avais découvert cette fonctionnalité lors de inauguration des nouveaux locaux d’Excense à Rennes. Je l’attends beaucoup. Lorsque j’ai besoin que l’auditoire intervienne juste via un post-it, l’outil serait vraiment pratique.

Vous souhaitez en savoir plus sur notre solution ?

Logo Excense

Excense conçoit une solution logicielle, le Compositeur Digital, qui favorise l'interaction humaine en présentiel et à distance autour de contenus métiers.

4 rue de Montfort
35000 RENNES

48 rue Croix des Petits Champs
75001 PARIS

© 2020 - Excense

Suivez-nous